[Chronique #20] Tenebra Roma

Auteur : Donato Carrisi

Editeur : Calmann-Levy

Date de sortie : 18 octobre 2017

Prix :

  • Broché : 20,50 Euros
  • Ebook : 14,99 Euros

 

 

 

Résumé

 

Rome va plonger dans les ténèbres pendant 24 heures, toutes les lumières de la ville vont s’éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l’ombre se met à frapper, aucun habitant n’est à l’abri, même enfermé à double tour. Crime après crime, le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler les forces maléfiques, échappe de peu à ce bourreau mystérieux. Mais qui a pu lui  vouloir une mort si douloureuse ?

Epaulé par Sandra, photographe de scènes de crime pour la police, il doit trouver la source du mal avant qu’il ne soit trop tard…

 

Mon avis

 

Je tiens d’abord à remercier l’éditeur, Calmann-Levy, pour m’avoir fait confiance et m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre via le site NetGalley. Cela m’a surtout permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas du tout. Et je ne fus pas du tout déçue.

Tenebra Roma nous plonge dans un thriller se situant dans la Ville Éternelle, Rome. A cause d’intempéries, les autorités ont décidé de plonger la ville dans le noir le plus totale en privant la ville d’électricité pour une durée de 24 heures, c’est le black-out. Bien entendu, tout ne va pas bien se passer, et suite à une série de meurtres violents, un duo vont devoir mener l’enquête, Marcus et Sandra, pour tenter de sauver la ville du chaos alors que les pires instincts des hommes va faire surface…

L’aventure se déroulant sur un laps de temps relativement court, moins de 24 heures, tout va très vite. Et ce n’est pas une mauvaise chose, loin de là. En effet, ce choix de l’auteur, fait qu’on sent l’urgence et l’oppression régnant sur la ville. A mesure que les ténèbres s’en emparent, la tension augmente crescendo. C’est palpitant et j’avais vraiment envie de connaître la suite à chaque fin de chapitre. Pari tenu par l’auteur pour l’addiction. De plus, les différents sujets abordés par l’auteur m’ont bien plu. Outre la religion qui a une place importante dans l’histoire, avec son poids sur la société et les travers qui en découlent, on se retrouve devant une problématique de notre époque : qu’est-ce que nous ferions si un jour nous étions privés d’électricité ? Sommes-nous tellement dépendants de la modernité que nous serions perdus ? Le parti pris par l’écrivain est certes très pessimiste, car c’est limite l’apocalypse, mais c’est une réflexion que j’ai trouvé intéressante.

Les personnages sont suffisamment variés et intéressants. Marcus, prêtre un peu particulier qui n’hésite pas à franchir certaines barrières morales pour mener son enquête à bien. Sandra, flic ancienne photographe qui se retrouve liée à cette enquête. On sent qu’il y a un vécu entre ces deux-là, une histoire. Malheureusement, j’ai découvert un peu tard que d’autres tomes étaient sortis auparavant avec ces deux personnages. Du coup, je suis probablement passé à côté de certains aspects de leur relation, mais rien de bien méchant.

Tenebra Roma est donc une belle découverte pour ma part, avec une enquête bien ficelée et qui tient bien la route. Bien sûr, inévitablement, j’avais en tête la comparaison avec un Dan Brown pour l’aspect très ésotérique, mais Donato Carrisi a suffisamment de talent pour s’en détacher. En tout cas, la lecture de ce roman m’a juste donné envie de connaître les précédents tomes.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire