[Chronique #27] Sous les cieux de Syranis – Tome 1 – La Maîtresse Invisible

Auteur : Lydiane Arnoult

Edition : Auto-édition

Prix :

  • Broché : 19,90 Euros
  • Ebook : 4,99 Euros

 

 

 

 

Résumé

 

Florian Danège mène une adolescence ordinaire sur Syranis jusqu’au jour où il rencontre Arianna. Cette femme renversante n’est autre qu’un succube, qui l’a choisi pour prendre possession de son corps et de son esprit. Tout en initiant le jeune homme aux plaisirs de la chair, Arianna lui fait découvrir son univers et lui octroie des pouvoirs extraordinaires qu’il ne cesse d’explorer. Mais Syranis est encore meurtri par d’anciennes guerres de religion, et la sorcellerie y est brutalement condamnée. Si Florian veut accomplir pleinement sa destinée, il va devoir se protéger, et donc bouleverser radicalement sa vie…

Lydiane Arnoult revisite les codes de la fantasy et signe une trépidante intrigue teintée d’érotisme et de suspens.

 

Mon avis

 

Je remercie l’auteur, Lydiane Arnoult, pour ce SP effectué via Simplement.Pro.

Florian est un jeune lycéen de 15 ans, vivant dans le monde de Syranis, avec ses parents et son frère aîné. Une nuit, il va faire la rencontre d’Arianna, un succube qui va lui apposer sa marque faisant de lui son esclave. S’ensuit une histoire d’amour entre ces deux êtres que tout oppose et qui devront faire face aux préjugés, dans un monde où différentes religions cohabitent tant bien que mal.

L’univers de ce récit est très riche et varié. L’auteur a su faire intervenir différentes créatures, qu’elles soient d’ordre divine ou démoniaque. Et le mélange s’effectue bien, j’ai apprécié connaître toutes les différentes races présentes.

L’histoire est principalement centré sur Florian et Arianna. Florian est une jeune garçon, violoniste, désireux de connaître et d’en savoir plus sur le monde de sa belle. Et il en est attachant, car il découvre tout avec ses yeux d’adolescent et la naïveté qui va avec. Arianna est tout le contraire. De par sa nature de démone immortelle, elle est nettement plus mature et on sent qu’elle a un vécu derrière elle. D’abord antipathique à cause de son autorité, que je qualifierais même de tyrannique envers Florian, elle va peu à peu fissurer son masque de froideur et on découvre que derrière ce masque, se cache une femme qui recherche ardemment l’amour. J’ai aimé aussi le personnage d’Aldwin, prêtre de Somnia, déesse du Sommeil et des rêves prémonitoires. C’est un homme courageux, qui n’hésite pas à affronter le courroux de sa déesse pour aider Florian. Un homme altruiste, faisant passer Florian avant ses propres besoins.

Dans ce roman, l’auteur traite du sujet des préjugés et des différences. Florian sera, tout au long de ce tome, victime de la haine des autres à cause de ses choix. Cela commence avec ses camarades au lycée, pour finir par des humains dans une scène extrêment forte par sa violence. Tout va crescendo, et on sent cette montée de haine.

Par contre, j’ai été un peu dérangée par cette histoire d’amour en fait. Alors oui c’est vrai, Florian est très jeune puisqu’il n’a que 15 ans mais au début, j’ai plus eu l’impression qu’Arianna le forcer à des actes sexuels ce qui donne plus la sensation de viol qu’autre chose. Bien sûr tout est suggéré et à aucun moment nous avons des scènes crues et trash, mais je comprendrais que cela puisse déranger plus d’un. Tout comme une autre scène d’acte sexuel qui intervient vers le milieu du récit, et qui m’a plus que surprise, mais ne voulant pas spoiler, je n’en dirais pas plus.

Au final, nous avons un premier tome qui nous fait bien entrer dans l’univers extrêmement riche de Syranis, le tout porté par une belle plume de l’auteur. Pourtant, la relation principale peut gêner voire déranger les esprits. Mais si vous allez au-delà de cela, ce roman pourra vous plaire avec une galerie de personnages qui sont attachants chacun à leur manière.

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

  1. Lydiane Arnoult says:

    Merci pour cette chronique si complète de mon roman.
    Vous avez su analyser l’univers et les personnages avec précision.

    Pour ce qui est de la relation entre Florian et Arianna, j’ai adouci le mythe du succube, notamment en incluant une notion de consentement par télépathie, mais je n’ai visiblement pas été assez explicite sur ce point… Si vous voulez en apprendre plus sur le mythe du succube, je vous renvoie à mon site Internet : https://lydianearnoult.jimdo.com/lessuccubes/

    Encore une fois, je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et de faire cette chronique. Sans les blogues comme le vôtre, les auteurs comme moi auraient bien du mal à sortir de l’ombre !

    Amicalement,
    Lydiane Arnoult

Laisser un commentaire