Les Trémolos de l’amour

Auteur : Mokhtar Chaoui

Editeur : Numeriklivres

Prix :

  • Ebook : 5,99 Euros

 

 

 

 

 

Résumé

 

Amine, la quarantaine, célibataire endurci, hédoniste, imbu de sa personne, poète à ses heures perdues, se sert du verbe pour séduire les femmes, les consommer avant de les jeter. Ilham, jeune femme émancipée, sûre de ses charmes, épicurienne jusqu’au libertinage, est obligée, dans une société schizophrène, de vivre dans le faux-semblant pour pouvoir jouir pleinement de ses amours. Dans un moment de solitude et d’ennui, ils se contactent pour s’offrir une passade sans lendemain. C’était mal connaître les malices du cœur. Ce qui aurait pu être l’affaire d’une nuit de sexe, devient une histoire d’amour sincère d’abord, perfide ensuite, vengeresse enfin. L’analyse des comportements et des relations homme femme est menée avec une acuité d’une finesse qui met à nu les corps et les âmes. Mokhtar Chaoui, d’une écriture enjôleuse qui s’attache à décrire les différents stades de l’amour et le grand chaos des sentiments, décortique la notion de couple en s’immisçant dans les profondeurs vicieuses de deux amoureux qui se livrent des batailles sexuelles et sentimentales sans trêve ; batailles qui se terminent d’une façon surprenante et inattendue.

 

Mon avis

 

Je remercie l’éditeur, Numeriklivres, pour ce Service Presse réalisé via la plateforme Simplement.Pro.

Dans Les Trémolos de l’amour, Mokhtar Chaoui nous entraîne au cœur d’un couple atypique. Lui, c’est Amine. Un professeur bien établi dans la vie, aux conquêtes nombreuses et à la libido insatiable. Elle, c’est Ilham. Une jeune femme sortant des études et une romantique dans l’âme. Ensemble, leur couple forme des étincelles. Entre ces deux-là, c’est un peu un “Je t’aime, moi non plus”. Ça s’aime, ça se dispute, ça se réconcilie, ça se déchire. De véritables montagnes russes sentimentales.

Amine est un personnage que j’ai trouvé très antipathique. Sans être foncièrement féministe, son comportement envers les femmes est exécrable, surtout envers la pauvre Ilham. Il se sert d’elle pour assouvir ses pulsions et qu’elle lui serve un peu de bonne à tout faire. Même si par moments, on peut espérer un regain d’amour de sa part envers elle, il m’a plutôt donné l’impression d’un gamin que la moindre contrariété va faire sortir de ses gonds et appelle à la vengeance. Ilham quant à elle, eh bien je n’ai pas éprouvé tellement plus de sympathie pour elle, surtout de la pitié. Au premier abord, elle nous apparaît comme une femme forte et moderne qui sait ce qu’elle veut. Mais plus le temps passe, et plus on s’aperçoit qu’au final c’est une femme assez faible de caractère qui se laisse facilement manipuler à cause de son amour pour Amine. L’amour rend aveugle comme dit l’adage et c’est vrai ici.

Ici, tout est centré sur la relation toxique entre nos deux protagonistes. Au point, qu’il y a très peu de personnages secondaires et sont plus des “courants d’air”. De même, l’action de l’histoire se déroule principalement dans l’appartement, donnant une impression de huis clos et d’enfermement, tout comme l’est leur relation. Tous les deux sont enfermés dans cette union destructrice, sans moyens de s’en défaire. L’hypocrisie et les faux-semblants règnent en maîtres. Par contre, la fin m’a laissé perplexe. Même si on peut s’imaginer des milliers de scénarios, celle-là, je ne l’avais pas vu venir…

La plume de l’auteur est agréable et fluide.  J’ai juste trouvé les chapitres un peu longs, après c’est un goût personnel, car j’ai une préférence pour les chapitres courts.

En conclusion, mon avis est mitigé. Je reconnais que cette romance n’est pas banale et est même originale, sortant des sentiers battus. Je reconnais qu’elle est joliment écrite. Mais je n’ai vraiment pas accroché à ses personnages. C’est pourquoi je n’ai pas ressenti d’émotions particulières à part de l’énervement et de l’agacement par endroits. Je le conseille pour ceux ou celles qui recherche une romance pas comme les autres.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire