[Chronique #59] La Lune était rouge – Tome 1 – Rebecca Spoon

Auteur : Thierry Bune-Boland

Editeur : Librinova

Date de sortie : 16 novembre 2017

Nombre de pages : 638 pages

Prix :

  • Broché : 22,90 Euros
  • Ebook : 3,90 Euros

 

 

 

Résumé

 

Je m’appelle Rebecca. Lieutenant Rebecca Spoon, Américaine, ingénieur agronome et botaniste (…)  Il m’est impossible de vous dire combien de temps il me reste à vivre, mais mon temps est compté. Tout ce que je sais, c’est que lorsque j’aurai rendu mon dernier souffle, la race humaine disparaîtra avec moi.

Rebecca Spoon, jeune scientifique originaire du Wyoming, rejoint la base lunaire Nautilia Moon pour participer à une mission préparatoire en vue de la conquête de la planète Mars.
A peine a-t-elle trouvé ses marques que les membres de la station apprennent avec horreur qu’un astéroïde se dirige vers la Terre, s’apprêtant à réduire l’humanité à l’état de poussière. Rebecca découvre alors que le mystérieux Bureau des Affaires Lunaires agit dans l’ombre. Quelles informations détient-il en secret et quels sont les véritables enjeux de la mission sur Nautilia Moon? Qu’est-ce qui se cache au fond du cratère lunaire König ? Aidée de ses compagnons de mission, Rebecca va tout tenter pour percer ces mystères et empêcher la catastrophe, quitte à admettre l’existence d’entités extra-terrestres… Une épopée lunaire où se côtoient OVNIs et lanceurs d’alertes, une oeuvre de science-fiction à ne pas manquer !

 

Je remercie l’éditeur Librinova pour ce Service Presse.

 

Mon avis

 

Quand on m’a proposé ce Service Presse, je ne savais pas trop à quoi m’attendre car je n’en avais pas entendu parler. Je savais juste grâce à son résumé, que c’était un livre de science-fiction. Même si je ne suis pas trop science-fiction, genre que je ne connais pas vraiment, je me suis quand même laissée tentée.

Alors quel est mon verdict ?

Disons-le tout de suite, ce roman m’a complètement déstabilisée. Non pas qu’il soit mauvais, loin de là, mais les sujets traités m’ont prise à contre-pied et m’ont laissé sceptique par endroits.

Dans le futur, la Terre se lance dans la conquête de l’espace en commençant à coloniser la planète Mars en passant par la base située sur la Lune. Rebecca Spoon est une jeune biologiste envoyé sur la Lune pour s’occuper de la biosphère présente sur place. Mais voilà, un astéroïde est détecté et se dirige droit sur la Terre, menaçant sa survie. tous ceux faisant partis du programme lunaire assistent impuissants à cette menace. La Terre sera-t-elle sauvée ? Et eux-mêmes survivront-ils sur cette terre inhospitalière que représente la Lune ?

L’histoire est très complexe, ne serait-ce que pour la résumer. L’auteur nous traite divers sujets qu’on ne s’attend pas à les voir relier ensemble dans la littérature. Si de premier abord on nous donne un scénario digne d’un film catastrophe, plus on avance dans l’histoire et plus on s’aperçoit qu’on nous sert sur un plateau une histoire de science-fiction “mystico-ésotérique”. En effet, aliens, franc-maçon seront traitées sous fond d’Apocalypse. un mélange détonnant qui peut surprendre mais qui est bien traité ici. J’ai eu l’impression de me retrouver dans une sorte de “Da Vinci Code” version lunaire.

Les personnages sont très nombreux et ce n’est pas toujours simple de tous bien les repérer. Rebecca Spoon, qui est le point de vue principale, est une héroïne, qui même si elle paraît dépassée par les nombreux événements qui s’enchaînent, qui possède un caractère fort et volontaire. Si en plus on souligne qu’elle possède un sens de l’humour et un sarcasme non négligeable, on se retrouve avec un personnage intéressant et fort attachant. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Lena. Amatrice de vodka et très grande gueule, elle n’hésite pas à utiliser la manière forte si cela s’avère nécessaire.

Par contre, j’ai eu un problème de rythme de lecture. J’ai trouvé que la première partie du roman (environ 40%) d’une longueur qui m’a beaucoup ennuyée. Certes, on nous place le décor et on nous décrit bien l’environnement et les personnages, mais je me suis retrouvée avec des termes scientifiques qui m’ont perdu et j’ai eu énormément de mal à avancer. A contrario, le reste du roman, je l’ai littéralement dévoré car l’action et les événements s’enchaînent à un rythme effréné.

Alors pour conclure, un livre dont j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’environnement et l’histoire, mais qui s’est révélé passionnant dans sa seconde partie, au point que je n’ai pu le lâcher de la journée. Il intéressera ceux qui recherche quelque chose d’original dans son histoire et sa construction.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

  1. Thierry BUNE BOLAND says:

    Bonjour chère lectrice, je souhaite vous remercier pour la critique de mon livre. Si la première partie vous a semblé lente, je suis heureux de constater que la seconde soit plus convaincante à vos yeux. En tout cas, vous avez fait une analyse très juste à propos des vrais sujets du livre que l’on découvre dans cette seconde partie et que vous n’avez pas spoilé. J’assume tout à fait les différents niveaux de lecture dont vous faites allusion et qui peuvent parfois le rendre complexe. Comme le dit Rebecca dans le livre « Le plus important ne se voit pas toujours du premier coup d’œil ».
    Bien à vous chère lectrice.
    Thierry B.B.

Laisser un commentaire