[Chronique #82] Aventures Arcanes – Tome 1 – Périple sur la Sente de Passemonde

Auteur : S. de Sheratan

Editeur : La Compagnie Littéraire

Date de sortie : 4 juillet 2017

Nombre de pages : 460 pages

Prix :

  • Broché : 24,90 Euros
  • Ebook : 8,99 Euros

 

 

 

Résumé

 

Depuis son petit balcon perché au sommet d’une tour du 232e secteur, Éphriarc contemple les dédales vertigineux de la cité d’Arcensiès, mégapole tentaculaire des Terres de l’Ouest. Sous la chape d’un épais nuage de pollution, l’horizon industriel semble s’étendre à l’infini.
Pourtant, loin d’ici, dans les Terres de l’Est, règne encore la magie. À l’invitation de Mirfasal, imposant et mystérieux guide, Éphriarc et ses alliés atypiques s’aventureront sur la Sente de Passemonde pour un voyage initiatique où ils feront d’intrigantes et périlleuses rencontres.

Je remercie les éditions La Compagnie Littéraire pour ce Service Presse effectué via le site Simplement.Pro.

 

Mon avis

 

Aventures Arcanes est une série fantasy écrit par S. de Sheratan et édité par La Compagnie Littéraire.

Dans ce premier tome, on y suit les aventures d’Ephriarc, jeune homme orphelin et comptable de son état. De par son statut d’orphelin, il n’a aucun droit dans la société moderne des Terres de l’Ouest. Ainsi, il mène une vie morne et austère. Un jour, un nouveau chef comptable fait son apparition : Mirfasal de Baltofis. Sans savoir pourquoi, Ephriarc se sent irrémédiablement attiré par lui. C’est pourquoi, quand son chef lui propose de passer des vacances sur ses terres qui se situent sur les Terres de l’Est, passé la surprise, il accepte. Sans savoir que ses vacances vont l’entraîner dans une incroyable aventure où la survie des Terres de l’Est est en jeu…

Ce qui m’a d’abord surprise dans ce livre, c’est l’incroyable richesse de l’univers que nous présente l’auteur. Que ce soit les Terres de l’Ouest où la modernité et la technologie règnent ou bien encore les Terres de l’Est plus médiéval, tout y est décrit avec minutie et moult détails. On découvre les Terres de l’Est en même temps qu’Ephriarc ce qui facilite la compréhension du monde proposé.

De même, les races qui y habitent sont très nombreuses : humains, loups-garous, vampires, dryades, drago… la diversité est là. Je crois que je n’avais jamais eu autant de races différentes dans un livre, surtout, tout comme les paysages, ils sont tous bien décrits et malgré leurs différences, s’intègrent bien dans le paysage.

Les personnages croisés par Ephriarc et Mirfasal sont très nombreux, trop peut-être. Tout au long de l’aventure, divers personnages s’intègrent à l’histoire, plus ou moins bien d’ailleurs. Mais voilà, et c’est un peu le point noir pour ma part, ils sont tellement nombreux que j’en ai eu le tournis. Certes les différences font que le groupe est intéressant et amusant à suivre, mais ils ne subissent pas tous les mêmes traitements et certains m’ont paru “superficiels”. Pour ainsi dire, je n’ai pas compris pourquoi certains protagonistes prenaient part à cette épopée tant les raisons sont minces. Dommage, car mise à part les deux héros principaux, je me suis beaucoup moins attaché aux autres.

Les thèmes abordés sont suffisamment variés pour vous donner envie de le lire : amour, haine, vengeance, complot, trahison… tout y est pour apporter des rebondissements et nous scotcher à l’histoire. Même si je peux regretter quelques petites longueurs, voire des passages un peu “niais”, je ne me suis pas ennuyée et j’ai suivi avec beaucoup d’intérêt la quête d’Ephriarc. D’autant plus que l’écriture et le style de l’auteur sont fluides et se lit très vite. A noter, que de mémoire, je n’ai relevé que très peu de coquille ce qui démontre un soin apporté à l’écriture.

Un premier tome que j’ai beaucoup aimé. Même si je n’ai pas réussi à m’attacher à tous les personnages et m’a empêché d’éprouver d l’empathie pour eux, l’univers en général m’a conquise et m’a donné envie de connaître la suite.

Rendez-vous sur Hellocoton !