[Chronique #73] Le doux parfum des jacarandas

Auteur : Caroline Dumontet

Editeur : Librinova

Date de sortie : 6 novembre 2017

Nombre de pages : 316 pages

Prix :

  • Ebook : 2,99 Euros

 

 

Résumé

 

Tout semble réussir à Nina O’Reilly, professeure de littérature respectée dans sa ville de Rochester en Angleterre. Véritable phénomène des réseaux sociaux, elle tient un blog littéraire suivi par des milliers d’abonnés. À l’aube de ses trente ans, elle s’apprête à devenir une femme comblée en épousant James, son fiancé de longue date. Mais le scénario idyllique de sa vie dérape lorsque James la quitte le jour même de leur mariage.
Abattue, Nina plaque tout et s’installe chez sa sœur à l’autre bout du monde dans l’espoir de redonner un sens à sa vie. À Brisbane en Australie, elle tente de se réinventer au cœur de la vie familiale mouvementée des Astley. Déterminée, elle se donne deux objectifs : refaire confiance aux hommes et rédiger un roman.
Son destin bascule en rencontrant un vieux peintre grincheux dans le parc du quartier huppé de New Farm. Intriguée par les aquarelles représentant uniquement des arbres jacarandas en fleurs, elle se lie d’amitié avec Walter Pearson qui lui raconte un pan incroyable de son passé, une intrigue sur fond d’amours impossibles dans l’Australie des années 50 alors rythmée par le son légendaire du rock’n’roll.
En plus de trouver l’inspiration pour son premier roman, Nina croise le chemin de Matthew, avocat d’affaires et héritier d’un puissant empire hôtelier. Mais elle ne réalise pas encore que ses relations avec Walter et Matthew vont contribuer à faire éclater au grand jour un secret de famille dissimulé depuis plus d’un demi-siècle.

 

Je remercie les éditions Librinova pour ce Service Presse effectué via le site NetGalley.

 

Mon avis

 

Le doux parfum des jacarandas est un livre du genre chick-lit, écrit par Caroline Dumontet et publié par Librinova.

Je n’ai plus l’habitude de lire beaucoup de chick-lit mais le résumé me faisait envie. Du coup, je me suis laissé tenter et je ne l’ai pas regrettée.

Nina est une Anglaise, blogueuse et accro aux livres. Tout semble-lui réussir : un travail qu’elle aime, son blog fonctionne bien et elle va bientôt se faire passer la bague au doigt par son fiancé de toujours, James. Mais pourtant tout s’écroule le jour de son mariage quand son fiancé prend la tangente et l’abandonne tout bonnement devant l’autel. Après une période de dépression, Nina décide de se reprendre en main et prend une décision : partir en Australie retrouver sa soeur et y écrire un roman, son rêve de toujours. En deux temps trois mouvements, la voilà au pays des kangourous. Sur place, elle va y faire des rencontres qui changeront sa vie, notamment celle de Walter, un vieillard un peu asocial et bourru qui va lui raconter une histoire d’amour se déroulant des décennies avant…Son histoire d’amour…

L’histoire est intéressante et je m’y suis laissé happer sans aucune difficulté. Celle-ci se déroule sur deux périodes : celle d’aujourd’hui et celle se passant dans les années 50. Ainsi, on se retrouve avec deux ambiances différentes : une ambiance contemporaine qu’on a l’habitude de voir dans les livres de ce genre, et une ambiance fleurant bon les années rockabilly et rock’n roll. J’ai vraiment aimé découvrir cette période d’après-guerre, un peu folle où tout semblait possible, avec une jeunesse qui ne demande qu’à vivre et s’amuser. Pourtant, cette époque est encore très marquée par les différentes classes sociales où ceux de la noblesse n’aiment pas se mélanger avec ceux d’un classe “inférieure”.

Les personnages sont nombreux mais pas inintéressants. Notamment Nina. Au début, c’est une jeune fille rêveuse qui va connaître la pire humiliation de sa vie. Mais là où nombreuses s’écroulerait, Nina prend le taureau par les cornes et change de vie, de décor. Cette expérience va la faire mûrir et effacer définitivement le reste d’adolescence qui restait en elle. Elle va ainsi devenir une femme plus sûre d’elle-même, au caractère beaucoup plus affirmé.

L’écriture est très fluide et se lit très vite. La preuve, je l’ai littéralement dévorée en une journée tellement je voulais découvrir le fin mot de l’histoire. Bien sûr, la fin est prévisible pour ce genre de livre, mais cela ne gâche absolument pas le plaisir de lecture. En plus, tout est tellement bien décrit qu’on passe d’une période à l’autre sans problème.

Un livre qui plaira à tous. Qu’on soit fan du genre ou pas, ce livre est une vraie bouffée d’air frais.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire