[Chronique #79] Ash & Vanille – Tome 2 – Le Chant du Mana

Auteur : Sosthène Desanges

Editeur : Les Trois Chouettes Editions

Date de sortie : 13 juin 2017

Nombre de pages : 561 pages

Prix :

 

 

 

Résumé

 

Ash, Vanille, le crâne, la Méduse et le poypoy se jettent à la poursuite des géants qui ont dévasté Pelagee. Le vent les pousse jusqu’au bord du monde. Là, ils découvrent que l’homme au masque n’est pas le seul danger. Sur le vaste océan, une pieuvre étend ses bras. Elle a pour nom Bagaskoro et, à sa tête, une terrible souveraine.

Le Chant du Mana est le deuxième des cinq tomes qui composent cette saga fantastique. On y retrouve l’Océanie imaginaire du premier volume, ses guerriers, ses oiseaux incroyables et ses légendes. Et l’on voyage désormais bien au-delà des rives du Lézard.

 

Je remercie l’auteur, Sosthène Desanges pour m’avoir refait confiance et permit de faire ce Service Presse via le site Simplement.Pro.

 

Mon avis

 

J’avais déjà chroniqué le premier tome de Ash & Vanille (chronique ici) et j’en étais ressortie satisfaite et enchantée de cette découverte. L’univers m’avait plu et les personnages étaient tous différents et suffisamment attachants pour m’intéresser. Alors, qu’en est-il de cette suite ?

L’histoire de ce deuxième tome est la suite directe du premier. Ash et Vanille continue leurs quêtes respectives à savoir : retrouver le guerrier rouge pour Ash et retrouver les hommes de sa tribu pour Vanille. En cela, ils sont toujours accompagnés par la petit Méduse, Boulba et Kaahl. Pourtant, les choses se dégradent rapidement et ils sont amenés à rencontrer d’autres tribus toutes plus dangereuses les unes que les autres. Sans oublier le fameux “Masque” qui semble les poursuivre et bien décider à semer la mort…

L’univers reste inchangé. Nous sommes toujours plongés dans une Océanie imaginaire teinté de magie et de légende. J’ai aimé y croiser différentes nouvelles tribus, qui ont chacune les coutumes, leurs histoires. Cela amène pour nos héros à de nouvelles découvertes culturelles. Ainsi, le voyage reste toujours un thème important de la série. Avec eux, nous voguons d’îles en îles, de mers en mers.

Les personnages ne changent pas fondamentalement même si j’ai aimé en savoir plus sur la Méduse et surtout Kaahl qui nous en dévoile un peu plus sur son passé. De nombreux personnages font leur apparition, notamment ceux du peuple du vent qui sont assujettis à une souveraine particulièrement mystérieuse. D’ailleurs, la découverte de ce nouveau peuple a été un plaisir, car on y découvre une société très hiérarchisée et assez cruelle, où chacun y a sa place en fonction de ses capacités et des caprices de sa souveraine.

Tout comme le premier tome, l’histoire m’a intéressée même si je déplore une certaine longueur au début. Honnêtement, j’ai trouvé toute la première partie assez ennuyeuse où il ne s’y passe pas grand-chose en fait. Puis brutalement, le rythme change et les événements s’enchaînent sans discontinuer à la suite.

L’écriture est toujours agréable, rempli de détails pour nous permettre une meilleure immersion même s’il est toujours aussi difficile de bien retenir tous les termes utilisés par l’auteur. Mais je vous rassure, à la longue on finit quand même par les retenir et à ne plus réfléchir quant à leur signification.

Un second tome dans la lignée du premier. Des réponses sont apportées et sont surprenantes même si cela soulève inévitablement de nombreuses autres questions. Une lecture qui reste toujours agréable et plaisante si on fait abstraction de la lenteur au début du tome.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire