[Chronique #93] Elantris

Auteur : Brandon Sanderson

Editeur : Le Livre de Poche

Date de sortie : 2 novembre 2017

Nombre de pages : 800 pages

Prix :

  • Poche : 9,90 euros
  • Ebook : 9,49 euros

 

 

Résumé

 

Il y a dix ans, la sublime cité d’Elantris, capitale de l’Aléron, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kaë est devenue la première ville du royaume. Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Roaden, l’héritier de la couronne, on lui apprend qu’il vient de mourir. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d’Elantris…

 

Je remercie les éditions Le Livre de Poche pour ce Service Presse effectué via le site NetGalley.

 

Mon avis

 

Elantris est un roman de fantasy écrit par Brandon Sanderson. Lors de sa première sortie en France, le roman fut scindé en deux. Heureusement, pour cette édition, Le Livre de Poche a eu la bonne idée de réunir les deux tomes en un.

Elantris… Cité autrefois si prospère où des êtres maniant la magie fut considérés comme des dieux. Pourtant, dix ans auparavant, un fléau s’abattit, mettant fin à la suprématie de la cité. Depuis lors, elle n’est plus qu’une cité fantôme où y sont enfermées toute personne atteinte d’une terrible maladie le Shaod. Un jour, le prince héritier d’Arélon, Raoden, fut atteint de cette maladie et enfermé à Elantris. Au même moment, deux autres personnages arrivent à Kaë, ville adjacente d’Elantris : Sarène, princesse venue épouser son fiancé Raoden et Hrathen, un haut prélat venu convertir la population d’Arélon, par la force si nécessaire. Trois personnages, trois destins liés à Elantris…

L’histoire est prenante et agréable à lire. Les événements et péripéties sont nombreux et s’enchaînent parfaitement, sans temps mort. Ici, pas de batailles de grande envergure où des créatures mythiques s’affrontent, non, on a surtout affaire à des complots politiques. Et c’est là tout l’intérêt de ce roman. Tout y est raconté de façon subtile et suffisamment intelligente pour donner envie de continuer à lire.

Trois points de vue s’alternent pour nous donner trois visions de l’histoire. Tout d’abord Raoden. Ancien prince héritier frappé par la maladie, il va découvrir malgré lui l’envers du décor d’Elantris et prendre conscience de l’extrême misère qui y règne. C’est pour cette raison qu’il va tout faire pour changer les choses de l’intérieur et y percer le mystère qui l’entoure. Sarène, quant à elle, est une princesse venue d’un pays voisin pour épouser Raoden. Mais voilà, elle apprend sa mort à son arrivée. Passé le premier instant de stupeur et de tristesse, elle s’insurge contre ce qui se passe au sein du royaume et décide de tout faire pour changer les choses. Enfin, Hrathen est l’achétype du prêtre fanatique. Venu pour convertir tout un peuple, quitte à utiliser la violence, il est prêt à tous les coups bas et autres bassesses pour parvenir à ses fins.

J’avoue avoir vraiment une préférence pour Sarène. Avec elle, on est vraiment au coeur de la politique de Kaë. D’autant plus que son caractère est… volcanique. Elle ne mâche pas ses mots et est loin d’être une gentille fiancée obéissante. Dans une société où la place de la femme est assez en retrait par rapport aux hommes, elle détonne dans le paysage.

Mais l’intérêt principal de ce livre est vraiment Elantris. Quasiment un personnage à part entière, la Cité cache son lot de mystères que l’auteur prend plaisir à nous dévoiler aux compte-gouttes.

Globalement, la lecture est simple et fluide. Par contre, les termes spécifiques au roman sont nombreux et pas toujours bien expliqués. J’ai mis un peu de temps à bien tous les comprendre.

Pour conclure, ce livre fut une belle découverte. Je ne connaissais pas l’auteur mais après la lecture de ce livre, j’ai envie de découvrir d’autres séries de cet auteur. Un indispensable pour tout amateur de fantasy.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire