[Chronique #97] Le Sang de l’Eden – Tome 1 – Engeance

Auteur : Sabrina Lionat

Editeur : Auto-Edition

Date de sortie : 10 janvier 2018

Nombre de pages : 414 pages

Prix :

  • Ebook : 2,99 euros

 

 

Résumé

 

Tous les deux cents ans, un conflit sanglant né de l’obstination d’une déesse et d’un roi légendaire, oppose moines-sorciers et démons. L’équilibre des mondes est en péril, seul le sacrifice de l’engeance pourra les sauver.

Éva Brunel, jeune bibliothécaire pleinement satisfaite de son existence ordinaire, voit un jour sa vie basculer lorsque des murmures intempestifs s’insinuent dans son esprit. Ces voix vont l’entraîner au-delà de sa propre réalité, là où les enjeux sont célestes et les manigances, divines.

Voilà que désormais sa vie est en danger ! Faire face à sa destinée sera-t-il suffisant à Éva pour survivre à ce qui l’attend ?

 

Je remercie l’auteur, Sabrina Lionat pour ce Service Presse effectué via le site Simplement.Pro.

 

Mon avis

Ce qui m’a d’abord attiré dans le livre, c’est sa couverture. Je la trouve très belle avec des couleurs très sombres, dans la dominante grise/noire. Cela laissait présager une histoire sombre et ce fut le cas.

Eva est une jeune parisienne, férue de livres. C’est d’ailleurs pourquoi elle a choisi de se diriger vers le métier de bibliothécaire. Pourtant, la vie de la jeune femme va changer du tout au tout quand elle va se retrouver au centre d’un conflit dont l’enjeu peut changer le monde…

De premier abord, l’histoire paraît simple avec un énième conflit entre humains et démons. Mais c’est beaucoup plus subtil. Ici, la différence entre le bien et le mal est très ténue. Pour expliquer le conflit, l’auteur s’appuie beaucoup sur la religion et nous donne vision originale de certains mythes. On ressent le travail de recherche important effectué par Sabrina Lionat pour nous donner une histoire crédible, riche en rebondissements.

Les personnages sont nombreux et suffisamment variés pour nous intéresser. Une fois encore, ces derniers ont leurs propres motivations justifiant leurs actes et combattent pour leur camp pour ce qu’ils croient juste. Dans toute cette masse, on retient surtout Eva et Lucas.

Eva est la principale narratrice de ce récit. A travers ses yeux, on découvre la légende la liant et on suit son évolution quant à la découverte de ce qu’elle représente pour tous. Même si elle m’a paru accepter un peu trop facilement toute la situation, elle évolue suffisamment pour rester attachante. De femme fragile qui semble se laisser porter par le courant, elle va devenir une femme plus forte qui prend en main sa vie, son destin. Et tout au long du roman, c’est son leitmotiv, sa raison de combattre, sa raison de tenir debout : Eva veut vivre ! Elle n’est clairement pas prête à se laisser faire et tous les moyens sont bons pour survivre, quitte à prendre des décisions que nous pourrions juger de stupides…

Lucas est LE personnage mystérieux. Du début à la fin, on en sait assez peu sur lui et les révélations à son propos sont vraiment données au compte-gouttes. De même que pour les autres, il n’est ni bon, ni mauvais, ce qui rend ses actions assez ambigües. Entre lui et Eva, c’est un peu le feu et la glace ce qui donne souvent des étincelles dans leurs relations.

Le rythme du livre est agréable et équilibré. J’avais peur d’avoir des descriptions ou des explications interminables et un peu indigestes, mais l’auteur a su trouver le bon équilibre pour nous tenir en haleine sans nous lasser.

Engeance est un bon premier tome qui introduit bien la mythologie proposée par Sabrina Lionat. Et réussit facilement son objectif : donner envie de lire la suite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Sabrina Lionat says:

    Encore merci pour ce retour positif !
    Vous avez apparemment passé un bon moment en le lisant, j’en suis ravie.

  2. entournantlespages says:

    L’auteure m’a également proposé de lire son roman et après avoir lu ta chronique, j’ai encore plus envie de m’y mettre. J’ai hâte de découvrir comment l’histoire traite ces différents mythes à notre époque.

Laisser un commentaire