[Chronique #100] Chicago Requiem

Auteur : Carine Foulon

Editeur : Auto-Edition

Date de sortie : 5 mars 2018

Nombre de pages : 348 pages

Prix :

  • Ebook : 3,99 euros

 

 

 

Résumé

 

Chicago, années folles…

Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.
William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.
La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.

Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

 

Je remercie l’auteur, Carine Foulon pour ce Service Presse effectué via le site Simplement.Pro.

 

Mon avis

 

Chicago Requiem est un thriller historique écrit par Carine Foulon et nous plongeant dans la ville de Chicago en pleine période de prohibition.

L’histoire met en scène plusieurs couples faisant partie de la bonne société de la ville. Ainsi, nous suivons le destin de Susan, William, Edward, Rose, Richard, Eileen et Meredith. De nombreux personnages dont le destin se croise sans cesse et dont les secrets de famille, nombreux, éclateront en faisant son lot de dégâts physique et psychologique.

Au début, j’ai eu un peu de mal à tous les situer, à bien comprendre les différents liens les unissant, car l’auteur alternant les points de vue et différents moments de leur vie à chacun, ce fut assez déroutant. Je ne comprenais pas trop où voulait en venir Carine Foulon jusqu’à ce qu’arrive un fait qui accélère le rythme du livre.

J’ai aimé l’ambiance dégagée tout au long du récit. Carine Foulon arrive à nous plonger dans cette époque bien particulière des Etats-Unis, dans les années 20 où la prohibition était de rigueur. La pègre et la mafia y règnent en maître, la violence y est donc omniprésente. Cela donne une ambiance très sombre, très noir, digne des meilleurs polars noirs. La romance est aussi très présente mais c’est loin d’être niais car là encore, cela reste sombre et teinté de cette violence propre à l’époque.

A chaque début de chapitre, une citation y est transcrite avec pour point commun la corde. Et c’est le cas dans ce roman, tous les personnages sont sur une corde raide comme des funambules. Quels que soient les différentes décisions auxquelles ils sont soumis, qu’elles soient bonne ou mauvaise, la chute est inévitable. Et cette impression d’irréversibilité donne une sensation d’oppression, d’étouffement.

Un roman que j’ai eu du mal à appréhender car je l’ai trouvé un peu longue à se mettre en place. Mais une fois que l’histoire est bien posée, l’ambiance et les personnages nous happent dans cet univers et c’est avec un plaisir évident et certain que j’ai lu le roman d’une traite. Si vous aimez les ambiances sombres, ce livre vous plaira.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire