[Chronique #144] Puisque c’est ma rose – Tome 1 – Eclore

Auteur : Jade River

Editeur : MxM BookMark

Date de sortie : 23 mai 2018

Nombre de pages : 320 pages

Prix :

  • Broché : 17 euros
  • Ebook : 5,99 euros

 

 

Résumé

 

Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse… Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge.
Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l’écart de l’agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.
Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu’entre eux le courant ne passera pas.

Mais au contraire, cette rencontre l’électrise et le contrôle qu’elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats. Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s’efforcer de garder leurs distances. Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

 

Je remercie les éditions MxM Bookmark pour ce Service Presse effectué via le site NietGalley.

 

Mon avis

 

Puisque c’est ma rose est une série de romance écrite par Jade River et publié par MxM Bookmark.

Ce qui m’a d’abord tapé dans l’oeil et tentée c’est avant tout la couverture que je trouve très belle, emplie de douceur et de romantisme. Mais bien que la couverture transpire l’innocence à cause des couleurs pâles choisies, l’histoire de cette romance est loin d’être traditionnelle et pourra déranger certain et certaine.

Que feriez-vous si vous tombiez amoureuse de votre professeur de littérature et qui plus est, n’est autre que le père d’une de vos amies ? C’est ce cruel dilemme que vit Abélia, jeune lycéenne introvertie, vivant aux côtés de ses deux pères. Dès sa rencontre avec Arthur Valverde, Abélia va ressentir une attirance de plus en plus importante à ses côtés, d’autant plus que leur amour pour la littérature les rapproche. Mais tout au long du livre, on ressent ses doutes et on sent que cela va à l’encontre de ses principes moraux. Elle sait que cette relation est interdite et immorale pour son entourage qui a capté ses sentiments, malgré tout, comment aller à l’encontre de ce que dicte son coeur ? Le personnage d’Abélia m’a intrigué. Dès l’instant où elle découvre ses sentiments pour son professeur, elle ne cesse de marcher sur la corde raide telle une funambule, sans savoir si elle doit aller envers ou contre son coeur. Et c’est cette tension qu’elle nous fait subir à chaque instant.

Les relations entre les personnages sont ambiguës, du genre attirance/repoussoir. Que ce soit avec son meilleur ami qu’elle veut aider alors qu’il l’a repousse sans cesse, son amie Zoé qui se sent en rivalité avec elle ou Monsieur Valverde dont elle se sent attirée malgré les tentatives de ce dernier pour tenter de l’éloigner. Il y a un côté malsain dans chacune de ses relations je trouve. Mais encore une fois, cela rend les choses et les rapports entre chacun plus que réelles.

Dans son roman, Jade River traite des nombreux sujets d’actualité mais que notre société de bien-pensants considèrent comme tabous. Tabous le fait que le personnage principal soit élevé par deux pères gays, tabous l’amour naissant entre un adulte responsable et son élève mineure, tabous la prise de conscience des ravages de la drogue chez les jeunes. Des sujets forts et poignants, atrocement réels et que la société réprouve. L’auteur arrive à nous les amener sans forcément nous entraîner dans un pathos. Non, ici c’est brut, c’est direct et c’est ce qui frappe.

Ce que je reprocherais à ce récit c’est son rythme. Il est très lent. Alors oui, je veux bien que l’auteur veuille prendre son temps pour bien nous exposer ses personnages, leurs places dans le roman, mais cela signifie surtout qu’il ne s’y passe pas grand-chose au final. D’autant plus que les divers rebondissements sont visibles à des kilomètres, même LA révélation à la fin, en fait, je l’ai deviné bien avant. Malgré tout, tous les mystères ne sont pas résolues, et Jade River a su garder encore des secrets non révélés dans sa manche pour donner aux lecteurs et lectrices l’envie de lire la suite, autre que la romance.

Bien que le rythme du livre plombe la lecture en la rendant indigeste par moments, le livre a su me captiver grâce à ses personnages torturés. Toutefois, les nombreux non-dits et les questionnements restants donnent tout de même envie de lire la suite. Au final, même si cela reste une romance atypique, elle a su moins m’attirer que l’histoire des différents personnages. J’espère que la suite permettra d’avancer dans l’histoire torturée entre Abélia et Arthur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire