[Chronique #169] Berlin Finale

Auteur : Heinz Rein

Editeur : Belfond

Date de sortie : 20 septembre 2018

Nombre de pages : 880 pages

Prix :

  • Broché : 23 euros
  • Ebook : 15,99 euros

 

 

Résumé

Publié en 1947 en Allemagne, vendu à plus de 100 000 exemplaires, Berlin finale est l’un des premiers best-sellers post-Seconde Guerre mondiale. Une œuvre passionnante, haletante, audacieuse, qui a su, alors que l’Europe se relevait à peine de la guerre, décrire dans toute sa complexité le rapport des Berlinois au nazisme.

Jusqu’alors inédit en France, un roman-reportage brillant qui nous raconte, à travers les destins d’une poignée de résistants, les derniers jours de Berlin avant sa chute. Un texte majeur, un Vintage événement.

 

Je remercie les éditions Belfond pour ce Service Presse effectué via le site NetGalley.

 

Mon avis :

Ecrit par Heinz Rein, journaliste et écrivain allemand, peu de temps après la Seconde Guerre Mondiale, en 1947 plus précisément.

Berlin Finale est un livre nous narrant les tous derniers jours du régime nazi et de la bataille féroce qui fait rage au coeur de la capitale allemande. Jour après jour, l’auteur nous dresse une photographie saisissante et effrayante de tout ce qui s’y passe. Sous les bombes larguées par les Alliés, toute une population tente de survivre avec la peur des bombes mais également des nazis qui font toujours régner la terreur alors même que Berlin est à feu et à sang. Dans ses ruines, nous suivons le parcours de Joachim Lasshen, jeune déserteur qui tente de survivre tant bien que mal. Grâce à sa rencontre avec Klose, il va s’engager dans un combat dangereux pour débarrasser l’Allemagne d’un régime meurtrier.

A travers le personnage de Joachim Lasshen, nous rencontrons toute une galerie de personnages, aux personnalités diverses mais très réelles. Chacun a sa place bien définie dans le récit ainsi que dans le dispositif du régime nazi. Ainsi, nous croisons des résistants près à tout pour accélérer la chute du nazisme qui s’annonce indéniablement, les nazis purs et durs qui croient encore à un possible miracle de victoire et enfin, et ce sont les plus nombreux, ceux qui ne font rien misent à par tenter de survivre dans le chaos et l’enfer qu’est devenu Berlin. Au fil du récit, il est intéressant de voir à quel point les mentalités évoluent et peuvent varier en fonction des événements dramatiques qui se jouent. L’exemple le plus flagrant est celle de Joachim Lasshen. Au début, il apparaît comme un jeune homme totalement indécis et détaché de tout ce qu’il vit. Pourtant, au fur et à mesure des rencontres, il va changer et devenir un fervent partisan de la chute du nazisme, quitte à prendre les armes.

Le récit est très dense et bourré de descriptions sur la situation géographique, politique de Berlin. C’est très intéressant car riche en informations, mais par moments cela fait quand même beaucoup d’informations à tout assimiler d’un coup et ce n’est pas toujours simple de bien suivre. D’autant plus, que l’auteur est très précis sur la géographie de Berlin et pour les personnes qui ne connaissent pas la cartographie de Berlin, cela s’avère très compliqué à suivre les mouvements de déplacement des personnages… comme ce fut mon cas ! Après, cela peut sembler secondaire, mais il est dommage de se perdre au coeur d’une ville alors que cette dernière est très importante pour l’histoire.

Berlin Finale est un livre que j’ai beaucoup aimé découvrir. Très complet, très descriptif, il nous donne une vision au sein même de la population de Berlin lors des derniers jours de combats. On y suit l’évolution des mentalités, les réflexions des personnages quant au régime nazi et à la suite à donner pour l’Allemagne après la guerre. On peut apercevoir une envie terrible d’entrer dans une ère de paix, sans guerre, sans combat, sans terreur. Le livre ayant été écrit un peu dans l’urgence, cela se sent notamment à cause de quelques petites erreurs faites par l’auteur car ce dernier n’ayant pas eu le recul vraiment nécessaire, ni le temps des recherches. Malgré tout, si vous aimez l’Histoire, la Seconde Guerre Mondiale et que vous voulez découvrir un point de vue bien particulier de la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Occident, je ne peux que vous encourager à le lire.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire