[Chronique #156] L’Eternel Recommencement – Tome 1 – Le Grand Architecte

Auteur : Stéphane Nançoz

Editeur : Librinova

Date de sortie : 20 juin 2018

Nombre de pages : 255 pages

Prix :

  • Broché : 18,90 euros
  • Ebook : 3,99 euros

 

 

Résumé

 

2033, New York City. Julien, architecte à succès, est pris de mélancolie. Malgré l’originalité des immeubles qu’il conçoit, il doute de l’utilité de ses travaux, et regrette de dépendre des puissants de la ville. Sa mère, hospitalisée, s’éteint doucement. Julien ne peut s’empêcher de rêver des contes qu’elle lui lisait dans son enfance. Leur magie et leur bonheur naïf n’avaient-ils pas infiniment plus de valeur que le monde du XXIe siècle, si cynique et violent ? Un soir, un étrange vieillard s’introduit chez Julien et révèle être Gabriel, ange et messager de Dieu. Il lui annonce la destruction imminente du monde et de tous ses habitants, l’humanité étant irrévocablement corrompue, elle doit renaître de ses cendres. L’archange explique à Julien qu’il est l’un des cinq élus, choisis par les Êtres Célestes pour réécrire l’histoire de l’humanité. Sans hésitation, Julien endosse ce rôle et se voit conférer les pouvoirs d’un Père Fondateur. Prenant le nom d’Audin, il s’attelle à la construction d’un royaume d’harmonie et de paix, usant de sa magie pour façonner palais, paysages et créatures fantastiques, poursuivant son rêve d’équilibre parfait. Mais Audin sait qu’il n’est pas si simple de mettre un terme à l’attirance des hommes pour le côté sombre, même pour un mage aussi idéaliste et puissant que lui… Préservera-t-il les âmes épargnées de son peuple pour l’éternité, ou, comme à chaque fois, les ténèbres gangrèneront-elles petit à petit, immuablement, le cœur des hommes ?

 

Je remercie les éditions Librinova pour ce Service Presse effectué via le site NetGalley.

 

Mon avis

 

L’Eternel Recommencement est une série écrite par Stéphane Nançoz et publiée par les éditions Librinova.

Que feriez-vous si on vous proposer de construire un monde comme vous le désirez ? En feriez-vous un paradis ou un enfer ? C’est cet capacité que se voit un jour proposé Julien, un architecte en New-yorkais en vogue, celle de refaire un monde comme il l’entend, à son image…

En voilà une histoire originale ! Contrairement aux autres livres du genre, ici le monde n’existe pas, tout est à construire. Ainsi, on découvre pas à pas les étapes de cette construction effectuée par Julien. J’ai aimé voir comment se construit et s’imbrique ce monde, où Julien, tel un peintre, fait apparaître la nature, les couleurs, les créatures. Le tout est très bien décrit avec moult détails. Cette multitude de détails et de descriptions nous donnent une image précise des paysages, mais alourdit fatalement le roman. Surtout au début, on se perd dans toutes ses descriptions qui ralentissent le rythme. Ainsi, l’intrigue principale est très longue à venir et à se mettre en place. Pourtant, une fois qu’elle se met en place, on se retrouve avec une trame intéressante, posant des questions existentielles notamment celle sur le bien et le mal. Alors oui, ce n’est pas très original, mais le tout est bien amené et régulièrement on se demande quel chemin notre héros va-t-il emprunter.

Toute l’histoire est principalement centrée sur Julien, l’architecte. D’un naturel calme et gentil, il souhaite avant-tout le bien et le bonheur de son peuple. Toute son enfance, il a été bercé par les récits imaginaires de sa mère, donc c’est tout naturellement qu’il crée un monde entre réalité et imaginaire où les humains et les créatures plus fantastiques se côtoient et où la magie existe. Malgré tout, les épreuves qui se dressent devant lui font qu’il va évoluer et comprendre que le monde n’est pas tout blanc.

Un autre personnage commence aussi à émerger, celui de Matthew, jeune étudiant aux capacités étonnantes. Même s’il nous apparaît au premier abord bien jeune et un peu naïf, il se retrouve lui-aussi propulsé un peu contre son gré dans les événements et qu’il doit lui aussi revoir sa conception du monde. Gageons que dans le tome suivant on en verra un peu plus sur son évolution.

Malgré ses qualités sur l’histoire et ses personnages, je reprocherai principalement les fautes d’orthographe, un peu trop nombreuses à mon goût. C’est dommage même si cela ne gêne pas la lecture du roman.

Au final, nous sommes en présence d’un premier tome un peu inégal. Une histoire intéressante et originale mais qui met beaucoup de temps à se mettre en place, des personnages au début prometteur mais trop nombreux et dont beaucoup font de la figuration et enfin la plume reste globalement agréable et fluide mais des fautes d’orthographe trop nombreuses. Pourtant, malgré tout cela, la fin de ce premier tome lance une intrigue qui promet d’être complexe. Une série à suivre malgré tout.

Rendez-vous sur Hellocoton !