[Chronique #125] Mylidian : La Gloire du Fils Maudit – Tome 1 – L’Avènement

Auteurs : Nicolas Camille, Armendar et Heartelnor

Editeur : Editions Marathon

Date de sortie : 1 mai 2018

Nombre de pages : 240 pages

Prix :

  • Broché : 15,90 euros
  • Ebook : 5,90 euros

 

 

Résumé

 

En 1981, l’archimage François-Xavier Delphes détecte huit puissances supérieures se dirigeant sur la Terre. Une menace évidente pour lui, mais le Conseil des archimages ne le prend pas au sérieux.
Il décide d’y faire face par ses propres moyens, selon un antique rituel : le sacrifice d’une personne chargée d’énergie magique.
Le 10 janvier 1983, sa femme Christina met au monde leur fils Antoine…

 

Je remercie les éditions Marathon pour ce Service Presse effectué via le site Simplement.Pro.

 

Mon avis

 

Mylidian : La Gloire du Fils Maudit est un livre de fantasy écrit par Nicolas Camille, Armendar et Heartelnor. La particularité du livre, c’est son univers créé à l’origine dans une oeuvre musicale du groupe Mylidian. Ainsi, on peut dire que ce livre en est la version romancée.

L’histoire commence à Paris, dans les années 80. Grâce à ses pouvoirs, l’archimage François-Xavier détecte une menace pour la Terre. Malheureusement, le Conseil des archimages ne le prend pas au sérieux, ce qui l’amène à une décision irrémédiable qui le pousse à mettre au monde un enfant : Antoine…

Ainsi, on suit la destinée de ce garçon, de sa naissance à son adolescence. Et je peux dire que son parcours est tout sauf simple ce qui explique la psychologie compliquée d’Antoine. Au début, il obtient l’amour de ses parents, principalement de sa mère, mais plus il grandit et plus ces derniers prennent de la distance… De plus, les contacts extérieurs qu’il peut avoir avec les autres vont forger sa propre personnalité. Il va découvrir l’amitié, l’amour, la colère, la haine, la passion… Et c’est cette dualité de personnalité qui le rend vraiment intéressant et attachant. En lui se cache une colère et une violence qui peut éclater à n’importe quel moment et plus Antoine vieillit, plus le contrôle sur cette violence se fait difficile. Un personnage qui se retrouve constamment sur le fil du rasoir en somme.

Les autres personnages sont plus en retrait et servent essentiellement à construire Antoine. Notamment ses parents. Comme je le disais, aux débuts aimants, ils deviennent très vite froids sans que l’on en sache les raisons. Difficile pour le jeune garçon de se repérer dans la vie sans le soutien de ses parents et cet abandon le pousse de plus en plus dans la colère.

L’histoire est assez lente et avouons-le, il ne se passe pas grand-chose sauf à la fin. C’est un tome qui pose vraiment le personnage principal, de son enfance à son adolescence. Ce n’est que vers la fin où les choses commencent à bouger et se termine sur un événement qui donne juste trop envie de lire la suite !

Un premier tome qui sans être un coup de cœur fut plaisant à lire. Je me suis laissé embarquer par le personnage torturé et ambigu d’Antoine et l’univers encore très mystérieux de la série.

Rendez-vous sur Hellocoton !