[Chronique #103] Léo – Mon secret est une chance

Auteur : Gwenaële Barussaud

Editeur : Rageot

Date de sortie : 17 janvier 2018

Nombre de pages : 256 pages

Prix :

  • Broché : 13,90 euros
  • Ebook : 9,99 euros

 

 

Résumé

 

1869. Jeune ouvrière, Léo apprend par ses parents qu’elle est la fille de riches Parisiens ! Pour les approcher, elle devient bonne boulevard Saint-Germain. Va-t-elle renier sa famille de cœur pour entrer dans un monde luxueux  ? Un journaliste républicain, Émilien, la trouble et lui fait découvrir des pans insoupçonnés de sa nouvelle liberté…

 

Je remercie les éditions Rageot pour ce Service Presse effectué via le site NetGalley.

 

Mon avis

 

Léo – Mon secret est une chance est un livre historique écrit par Gwenaële Barussaud. Ce qui m’a d’abord attiré dans ce livre, c’est sa couverture que j’ai trouvée belle et attirante à l’oeil humain. Ce dessin représentant une jeune fille sur les toits de Paris inspire un sentiment de liberté… qui sera d’ailleurs un thème essentiel tout au long du roman.

Léonore est, contrairement ce que son prénom sous-entend car il est très bourgeois, une jeune ouvrière vivant en France au XIXème siècle. Elle a une vie modeste mais néanmoins heureuse avec ses parents et ses frères et soeurs. Un jour, son usine organise un voyage à Paris pour y être présenté devant l’empereur Napoléon III. A sa plus grande surprise, Léo se retrouve choisi pour faire partie de cette délégation. Avant son départ, ses parents lui dévoilent un secret qui va la bouleverser : Léo n’est pas leur fille naturelle mais celle de bourgeois parisien ! C’est ainsi que Léonore décide de partir en quête du secret de sa naissance dans le Paris en plein changement…

Léonore est un personnage auquel je me suis beaucoup attaché. Vive et intelligente, on suit sa quête d’identité avec intérêt. Malgré ses origines bourgeoises de par son sang, elle reste avant tout une fille d’ouvriers et a une conscience profonde des difficultés de la vie. C’est pourquoi elle n’hésite pas à effectuer des basses besognes pour mener à bien son enquête. Mais j’ai beaucoup aimé son évolution politique. Au début, elle subit l’influence de ses parents, mais au fil du temps et de ses connaissances, et surtout auprès d’Emilien, elle va avoir ses propres opinions politiques au sein d’une partie de cette société qui rêve de changement et de liberté.

Le cadre où se déroule l’histoire est intéressant. Cette France en plein coeur de la révolution industrielle est très bien retranscrite par l’auteur et donne de la vie au roman. On y voit les conditions de vie difficile de cette classe en pleine expansion qu’est la classe ouvrière qui commence à devenir de plus en plus nombreuses et importantes dans la société française. Mais la classe ouvrière n’est pas la seule représentée ici, celle de la bourgeoisie également. Et surtout, l’auteur a très bien retranscrit les différences de classes sociales entre les deux, le cloisonnement étant important. En effet, à cette époque, il était impensable de se mélanger créant un fossé dans la société.

J’ai bien aimé aussi le cadre politique décrit. On ressent la fin d’un Empire à l’agonie et ses continuels abus qui sont dénoncés par les journaux à travers Emilien, l’apprenti journaliste qui tente d’ouvrir les yeux à Léo sur la réalité de la situation.

Un premier tome que j’ai lu d’une traite tellement je l’ai trouvé prenant, que ce soit l’histoire qui est bien menée ou les personnages attachants, même si certains sont un peu stéréotypés. Par contre, la fin m’a un peu laissé sur ma faim et j’attends avec impatience la suite.

Rendez-vous sur Hellocoton !