[Chronique #183] L’Etranger dans la maison

Auteur : Shari Lapena

Editeur : Presses de la Cité

Date de sortie : 17 janvier 2019

Nombre de pages : 304 pages

Prix :

  • Broché : 19,90 euros
  • Ebook : 13,99 euros

Résumé

 » Comment te sens-tu ?  » Elle voudrait répondre  » terrifiée « . À la place, elle dit, avec un faible sourire :  » Heureuse d’être à la maison.  »

Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d’avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s’est volatilisée. Alors qu’il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d’un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d’ordinaire jamais les pieds. À son réveil à l’hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d’amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu’un s’introduit en leur absence dans la maison.

Je remercie les éditions Presses de la Cité pour ce Service Presse effectué via le site NetGalley.

Mon avis

L’Etranger dans la maison est un thriller écrit par Sahri Lapena et publié par les éditions Presses de la Cité. J’avais découvert Shari Lapena à travers son précédent thriller Le Couple d’à côté (dont vous trouverez la chronique ici) et j’avais été plus que conquise par son écriture et son style. Autant dire que j’attendais de lire ce livre avec impatience.

Karen et Tom forment ce qu’on pourrait appeler un couple parfait. Mariés depuis deux ans, ils habitent  une belle maison, Tom a une situation professionnelle plus que confortable et des projets comme tous les couples. Un soir, en rentrant chez lui, Tom a la surprise de ne pas y trouver sa femme, ce qui est inhabituel. D’autant plus que la maison est restée ouverte et tout indique que cette dernière est partie précipitamment. Mais sa surprise atteint son paroxysme quand il reçoit la visite de la police qui lui annonce que son épouse a eu un accident dans un quartier peu fréquentable de la ville et surtout qu’elle est atteinte d’amnésie. Que faisait-elle là-bas ? Pourquoi est-elle partie avec autant de précipitation ? Autant de questions qui l’obsèdent et dont il cherchera les réponses…

Tout comme dans son précédent roman, Sahri Lapena explore le domaine familial et plus particulièrement les secrets que chacun peut cacher en soi. Ainsi, on se retrouve avec une sorte de huis-clos familial où on découvre que malgré les apparences d’une famille américaine tout ce qui a de plus normal et de plus florissant, tout peut éclater le jour où les secrets du passé refont surface et bouleversent le quotidien de gens “normaux”. Pourtant, même si j’aime bien ce genre de sujet que je trouve intéressant car il explore tous les travers du genre humain, ici, malgré un début prometteur et tentant, je me suis assez vite ennuyée. Certes, les secrets et les rebondissements sont là et nous donnent envie de délier tous les fils mais je ne les ai pas trouvés particulièrement percutants et surtout sont prévisibles rapidement. Même si la fin remet en cause certains éléments découverts au fil du récit, cela n’empêche pas le peu de consistance d’une grande partie du roman.

Les personnages, quant à eux, sont intéressants mais sans plus. Tom et Karen forment un joli couple avec chacun leur passé. Tom est un époux aimant qui voit son monde bien sous tous les rapports, s’écrouler le jour de l’accident de sa femme et qu’il commence sa quête de vérité. Quant à Karen, elle est d’emblée suspicieuse. On sent qu’elle cache un lourd passé qui nous est distillé au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Malgré tout, j’ai eu du mal à m’attacher à ces deux-là. Tom m’a paru trop crédule et prêt à croire n’importe quoi venant de sa femme. Et Karen n’est pas la femme la plus sympathique qui soit. En fait, le seul personnage qui se détache, s’avère être la voisine trop envahissante et trop curieuse qui possède un sérieux grain dans la tête.

Comme vous l’aurez compris, je n’ai pas été emballée par la lecture de L’Etranger dans la maison et ce fut une petite déception pour ma part, moi qui avais bien apprécié le précédent roman de l’auteur. Même si je reconnais les qualités d’écriture et les rebondissements qui tiennent en haleine, tout est trop superficiel et amené avec facilité. Au final, seul le début et la fin m’ont captivé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire